Aller à la recherche

Auteur : Patterson James

Fil des billets - Fil des commentaires

samedi 2 mars 2019

Jeu de massacres, de James Patterson et Howard Roughan

Jeu de massacres

L’histoire :
Elizabeth Needham, du NYPD, fait appel aux services de Dylan Reinhart, professeur d’université, qui a écrit un ouvrage sur la psychologie des tueurs en série.

Mon avis :
Voici un nouveau roman de James Patterson écrit à quatre mains. Il est dans la lignée des précédents, l’auteur maîtrisant totalement les ficelles du genre. On entre dès le début dans le vif du sujet. Le récit est rythmé grâce à des chapitres courts. Les personnages sont travaillés juste ce qu’il faut pour ce type de récit.

Le Dealer, surnom du tueur en série, a toujours de l’avance sur la police. Ses assassinats semblent aléatoires; or, il laisse un indice (une carte à jouer) concernant sa prochaine cible sur chaque cadavre. Cela inquiète les enquêteurs, car un jeu possède 52 cartes. Il est un peu dommage que son personnage n’ait pas été plus approfondi, car je pense que cela aurait apporté une autre dimension à l’histoire.

Dylan Reinhart est intéressant: on découvre sa vie professionnelle et personnelle. Sa façon de vivre et de réagir le rend attachant. Elizabeth Needham, détective du NYPD, est sous tension. La pression du maire de New York en période de réélections est forte. Il faut que cette affaire de meurtres en série soit réglée au plus vite et le plus discrètement possible.
Dylan et Elizabeth vont devenir un duo dynamique et efficace. Pour cela, il faudra qu’ils arrivent à se faire confiance. Les rebondissements sont nombreux, jusque dans les dernières pages. Le roman aborde les relations des journalistes avec les politiques, la corruption, la justice.

C’est un roman pour se détendre, et sa structure en fait un bon scénario de film.

Service presse des éditions l'Archipel par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Jeu de massacres
Auteur: James Patterson /Howard Roughan
Éditeur: l'Archipel
Nombre de pages: 322
Traduction: Philippine Voltarino
ISBN: 978-2-8098-2560-2
Date de publication: 2 janvier 2019

Acheter « Jeu de massacres » sur Amazon

dimanche 23 septembre 2018

Incontrôlable, de James Patterson et David Ellis

Incontrôlable

L’histoire :
Ben Casper installe des caméras espions dans un appartement. Quelques minutes après son départ, l’occupante des lieux se jette par la fenêtre du sixième étage.

Mon avis :
Il s’agit d’un roman à grand spectacle. On entre dès le début dans le vif du sujet, et l’action ne s’arrête plus ensuite. Les événements sont plausibles, mais pas réellement crédibles. Il faut prendre ce livre pour ce qu’il est : un divertissement. D’ailleurs, la structure permettrait d’en faire un film. Comme souvent, James Patterson, qui est la personne qui vend le plus de livres au monde, a écrit ce roman en collaboration avec un autre auteur, ici David Ellis (je ne me fais guère d'illusions quant à savoir lequel des deux a fourni le plus gros travail).

Ben est quelqu’un de névrosé. Son enfance a laissé des traces dans son comportement (je dois dire que je n’ai pas cru une seconde au déroulement des événements de l’époque ni à l’explication en fin de roman, qui ne tient pas la route). Il est bouleversé par la mort de son amie Diana, et il décide d’enquêter pour comprendre le geste de cette dernière. Elle travaillait au service communication de la CIA, et était en lien avec la Maison-Blanche.

Manipulation ? Complot ? Chantage ? Affaire politique impliquant d’autres pays ? Qui contrôle les événements ? Russes ? Chinois ? Maison Blanche ? Ben veut en avoir le coeur net, même au risque de sa vie. Il va être servi !

Le personnage principal est attachant, et il est incollable sur le cinéma et les présidents des États-Unis. Action, course-poursuite, mitraillage, l’ensemble est totalement incontrôlable, mais le titre original (« Mistress ») est plus proche de la réalité.

Un roman fait pour se détendre.

Service presse des éditions l'Archipel par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Incontrôlable
Auteur: James Patterson - David Ellis
Éditeur: l'Archipel
Nombre de pages: 365
Traduction: Philippe Reilly
ISBN: 978-2-8098-2478-0
Date de publication: 22 août 2018

Acheter « Incontrôlable » sur Amazon

mercredi 15 novembre 2017

Dernière escale, de James Patterson

Dernière escale

L’histoire :
Afin de recoller des liens distendus, les Dunne partent en croisière avec le voilier familial. Le voyage va très vite tourner au cauchemar.

Mon avis :
Il s’agit d’un roman de vacances, pour se détendre. C’est un thriller comme sait en faire James Patterson. L’histoire est très classique, mais le romancier maîtrise complètement ce type de récit. Il y a de nombreux rebondissements, même si on devine rapidement certaines ficelles, et qu’il y a peu de surprises. Les méchants sont vraiment méchants et sans nuance; c’est la même chose pour les gentils.

La famille Dunne est stéréotypée : anorexie et drogue chez les enfants, adultère chez les parents. Les relations entre les membres sont tendues.
Tous les ingrédients sont réunis pour un résultat explosif. L’écrivain va à l’essentiel et c’est peut-être l’une de mes déceptions quant à ce livre : l'auteur aurait dû développer le caractère des personnages afin de donner plus d’épaisseur à l’ensemble.

Les chapitres sont courts afin de donner du rythme au récit, et c’est réussi. Le gros avantage, c’est que ce roman est très facile à lire. Un livre plaisant et agréable, mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

Titre: Dernière escale
Auteur: James Patterson
Éditeur: Le Livre de Poche
Nombre de pages: 384
ISBN: 978-2-2531-5821-9
Traduction: Philippe Hupp
Date de publication: 02 novembre 2011

Acheter « Dernière escale » sur Amazon

mardi 8 septembre 2015

Un si beau soleil pour mourir, de James Patterson et Howard Roughan

Un si beau soleil pour mourir

L'histoire :
John O'Hara, agent du FBI en disponibilité, accepte de mener une enquête sur l'assassinat du fils d'un milliardaire lors de sa nuit de noces. L'agent spécial Sarah Brubaker hérite de son côté d'une affaire étrange : trouver un serial Killer qui tue les John O'Hara...

Mon avis:
Voici un thriller rondement mené. James Patterson[1] l'a écrit en collaboration avec Howard Roughan. Je suppose, et cela n'engage que moi, qu'Howard Roughan a fait l'essentiel du boulot. Il a publié seul deux romans en 2001, puis 2004. Ensuite, il coécrit avec James Patterson en 2005,2007, 2010 et 2013.
En sachant que James Patterson est considéré comme l'écrivain le mieux payé au monde, et qu'il a écrit de très nombreux romans en duo, je pense qu'il utilise son nom pour vendre.

Il y a deux enquêtes différentes, menées en parallèle afin de mettre la main sur deux tueurs en série. Les intrigues sont classiques avec quelques rebondissements de plus en plus spectaculaires. De plus, les chapitres sont courts afin de donner du rythme à l'ensemble. Il n'y a pas de nouveautés dans la structure de ce roman, à part, pour une fois, le fait que les deux enquêtes n'ont pas de liens entre elles. L'agent John O'Hara va simplement se retrouver impliqué dans les deux.

John O'Hara est perturbé. Sa femme est morte il y a quelques années et la personne responsable va prochainement sortir de prison. Sarah Brubaker est un agent qui s'implique énormément, voire trop, dans ses enquêtes. Les personnages sont peu creusés. Le lecteur découvre une partie de leur vie privée, mais simplement les éléments qui permettent de comprendre a minima leur situation.
Les deux personnages vont collaborer sur chacune des enquêtes et créer un duo. Il n'y a rien d'atypique dans cette association. Ce sont deux enquêteurs classiques et ils ne sortent pas du lot. Je peux reprocher aux auteurs le rapprochement amoureux des deux personnages principaux, c'est vraiment bateau, attendu, sans aucune originalité. De plus, cela n'apporte rien à l'histoire.

Au niveau des protagonistes secondaires, les tueurs sont de véritables psychopathes. Dès le prologue, on commence à avoir une idée sur l'identité de l'un d'eux. Le suspense se situera plus sur les motivations et sur la manière de le stopper. C'est un peu moins vrai pour le deuxième tueur en série.

J'ai apprécié cette lecture, même si l'ensemble n'est pas très original.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions l'Archipel par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Un si beau soleil pour mourir (Second Honeymoon)
Auteurs: James Patterson et Howard Roughan
Éditeur: l'Archipel
Nombre de pages: 361
Traduction: Philippe Vigneron
ISBN: 978-2-8098-1733-1
Date de publication: 19 août 2015

Acheter « Un si beau soleil pour mourir » sur Amazon

mardi 20 janvier 2015

Le sang de mon ennemi, James Patterson et Michael Ledwidge

Le sang de mon ennemi

L'histoire :
Michael Bennet vit reclus avec sa famille pour éviter d'être assassiné par Manuel Perrine qui dirige un cartel mexicain. Or, suite à de nombreux meurtress, la « retraite » de Michael Bennet va être remise en cause.

Mon avis :
C'est un livre à grand spectacle : Actions spectaculaires, tueurs psychopathes, et en parallèle, gentil agent des forces de l'ordre qui veut vivre en paix avec sa famille et rayer de la carte la menace que fait planer sur lui le responsable du cartel Manuel Perrine. Les chapitres sont courts, ce qui donne du rythme à l'histoire. Il s'agit d'une véritable chasse à l'homme. Elle fonctionne dans les deux sens : Michael Bennet et Manuel Perrine sont à la fois proies et chasseurs.

Manuel Perrine est impitoyable, et quand on le contrarie, il ne connaît qu'une seule réponse: vous tuer, vous et votre famille, et c'est ce qu'il s'attache à faire dans ce roman. Il veut étendre son empire et se venger, donc il y met les grands moyens. Il y a beaucoup d'actions dans ce livre et peu de réflexions approfondies.

On s'attache à Michael Bennet et à sa petite famille composée de dix enfants ! Cela crée une ambiance détonante dans ce ranch éloigné de tout. Malheureusement, j'ai trouvé que les personnages n'étaient pas assez creusés. On obtient juste le minimum qui permet de s'attacher un peu et s'intéresser à l'histoire, mais rien de plus. Il n'y a pas d'empathie totale. Pourtant, Mary Catherine aurait, à mon sens, gagné en profondeur si les auteurs s'étaient attardés un peu plus dessus.

Le scénario est bien construit. Certains y verront un suspense haletant, grâce aux différents rebondissements, mais ce n'est pas ce que j'ai ressenti. Les ficelles utilisées sont bien connues, elles laissent peu de place à la surprise. C'est vraiment un livre pour se détendre et c'est assez réussi.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions l'Archipel par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Le sang de mon ennemi (Gone)
Éditeur: l'Archipel
Nombre de pages: 348
ISBN: 978-2-8098-1616-7
Traduction: Sebastian Danchin

Acheter « Le sang de mon ennemi » sur Amazon
Page top