Aller à la recherche

Auteur : Mackintosh Clare

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 9 septembre 2018

Je te vois, de Clare Mackintosh

Je te vois

L’histoire :
Zoé Walker voit son portrait dans les petites annonces d'un journal. Après quelques hésitations et découvertes d'agressions, elle décide d'en parler à la police et de mener sa propre enquête.

Mon avis :
J’ai lu la version audio, réalisée par les éditions Audiolib. J’ai trouvé que la lectrice, Marcha Van Boven, avait un ton approprié, mais parfois un peu neutre et qui semble garder une distance avec le contenu.

J’ai souhaité lire ce roman car j’avais apprécié « Te laisser partir », du même auteur. Je dois dire que j’ai une petite déception à la fin de ma lecture, car j’ai trouvé ce roman en deçà du précédent. Dans ce thriller psychologique, l’intrigue est ficelée comme il faut, mais j’ai trouvé la fin décevante. La romancière a essayé de maintenir l’angoisse, comme dans un film fantastique de série B, mais à mon sens, ce n’est pas réussi. Les personnages de Zoé Walker et Kelly Swift déclenchent de l’empathie, même si j’ai trouvé que Zoé, par moments, aurait mérité des claques, au vu de sa pseudo psychose. Je ne l’ai pas trouvée très saine d’esprit dans ses réactions. Cela veut dire aussi que les éléments nécessaires à faire monter l’angoisse ont mal été intégrés.

Le personnage de Kelly est plus intéressant. Après une bavure, elle s’est retrouvée sur la touche. Avec l’affaire qui touche Zoé Walker, elle espère se remettre en selle, mais en même temps, elle n’a pas tiré un trait sur ses angoisses passées. Elle va devoir mener de front ses combats pour arriver à ses fins.
Les réseaux sociaux et leurs travers sont présents, comme dans de nombreux romans de cette décennie (il faut vivre avec son temps). Cela ne renouvelle pas le genre.
Le rythme est lent, l’auteur travaille sur la psychologie et essaie de faire monter la tension, mais peut-être est-ce dû à la version audio, cela n’a pas pris avec moi.

On découvre le criminel à travers ses pensées, ses analyses, qui s’entrelacent étroitement avec l’histoire, mais j’ai trouvé cela redondant. Au début, j’étais pris dans ses méandres, puis petit à petit, j’ai trouvé cela lassant, car il n’y avait pas d’avancée. La chute a confirmé mon ressenti. Clare Mackintosh aurait dû développer son épilogue au cours du roman.

Un roman qui fut une déception, dommage.

Titre: Je te vois
Auteur: Clare Mackintosh
Éditeur: Audiolib
Durée: 12h02
Lectrice: Marcha Van Boven
ISBN: 978-2-3676-2460-0
Date de publication: 14 mars 2018

Acheter « Je te vois » sur Amazon
Acheter « Je te vois » en audio sur Amazon ou en téléchargement audio (Audible.fr)

mercredi 25 avril 2018

Laisse-moi en paix, de Clare Mackintosh

Laisse-moi en paix

L’histoire :
Noël approche. Pour Anna Johnson, il ne s’agit pas d’un bon moment. Deux ans auparavant, son père s’est suicidé et sa mère a fait la même chose un an après le premier drame. Anna tente tranquillement de se reconstruire, lorsqu’elle reçoit une carte avec dessus : « Un suicide ? Détrompe-toi ». L’équilibre précaire de la jeune femme vacille de nouveau.

Mon avis :
Ce nouveau roman de Clare Mackintosh est réussi. L’auteur alterne les chapitres concernant Anna, racontés à la première personne, et d’autres concernant Murray, à la troisième personne. Le roman se découpe en trois parties. Les rebondissements sont placés à bon escient.
J’ai eu des doutes, vite dissipé, et à la fin, je me suis dit: « zut, c’est ce que j’avais pensé au début, et la romancière a réussi à me berner! ». C’est un thriller psychologique assez lent dans la mise en place. Il n’y a pas beaucoup d’action, mais cela n’a pas été gênant pour moi.

Anna a vingt-six ans. Elle est fortement perturbée par le décès de ses parents qu’elle n’a jamais compris. Le message qu’elle reçoit lui fait penser à des meurtres déguisés. C’est aussi une jeune mère, soutenue par Mark, son compagnon.

Murray est un policier à la retraite. Il continue à être volontaire pour travailler au commissariat. Il accueille le public. L’affaire que lui présente Anna l’intéresse, car ses vieux instincts le travaillent. C’est un personnage attachant, dont on suit la vie personnelle avec intérêt.
Les personnages secondaires (comme Mark, Laura, Billy, Sarah) sont intéressants, même si moins travaillés. J’ai une nette préférence pour Sarah. Ils apportent réellement un peu plus d’épaisseur à l’histoire.
Maintenant, après « Te laisser partir » et celui-ci, il faut absolument que je lise « Je te vois ».

À lire !

Service presse des éditions Marabout dans la cadre de l'opération Masse Critique organisée par Babelio.

Titre: Laisse-moi en paix
Auteur: Clare Mackintosh
Éditeur: Marabout
Nombre de pages: 426
ISBN: 978-2-501-12265-1
Traduction: Françoise Smith
Date de publication: 21 mars 2018

Acheter « Laisse-moi en paix » sur Amazon

mardi 15 mars 2016

Te laisser partir de Clare Mackintosh

Te laisser partir

L'histoire :
Un soir de pluie, à Bristol, une mère laisse son fils de sept ans lui échapper. Dans la foulée, celui-ci est tué par une voiture dont le conducteur prend la fuite. La souffrance de la mère est indicible.

Mon avis :
Ce livre comporte deux parties. Chacune délivre une ambiance différente. C'est un roman à plusieurs voix, trois pour être exact. Deux à la première personne et une à la troisième personne. L'alternance des points de vue donne un très bon thriller psychologique, et pourtant, c'est très classique, comme procédé. Les chapitres sont courts et cela donne du rythme à l'histoire. Or, dans la première partie, on se demande presque où est le thriller. Clare Mackintosh se concentre sur comment se reconstruire après le drame et sur l'enquête. Elle prend son temps. Elle creuse ses personnages et on a rapidement de l'empathie pour Jenna, Ray, Kate.

On voit bien que la romancière connaît le fonctionnement d'un commissariat et d'une enquête. Il y a Ray, le vieux routard, qui connaît tous les rouages de la machine, et Kate, qui débute plus ou moins dans le métier et qui veut tout réussir. Le lecteur découvre les méandres de la vie de couple d'un policier pris par son travail et qui se pose des questions sur l'éducation de ses enfants.

Jenna, de son côté, essaie tant bien que mal de reprendre sa vie en main. Étant donné le drame qu'elle a vécu, c'est extrêmement difficile. J'ai lu que certains lecteurs avaient eu quelques soucis, s'ennuyant, car trouvant cette première partie trop lente. Cela n'a pas été mon cas. Je me suis attaché à cette tentative de reconstruction de Jenna. Les différents protagonistes (sauf un) sont profondément humains avec leurs forces et leurs faiblesses. C'est pour montrer cela et aussi pour détourner le lecteur du but principal de l'auteur qu'il y a quelques digressions secondaires.

L'histoire prend réellement sens au cours de la deuxième partie. C'est même devenu addictif et j'ai eu du mal à fermer le livre avant de l'avoir terminé (ce qui raccourcit le temps de sommeil). Du côté psychopathe, on est servi. Un personnage est vraiment retors.

À un moment, j'ai trouvé que l'auteur allait trop dans la surenchère, mais ça passe bien, surtout pour un premier roman. De plus, elle maîtrise correctement l'ensemble, et le mécanisme de basculement de son intrigue est une véritable réussite.

À lire !

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Marabout.

Titre: Te laisser partir (I Let You Go)
Auteur: Clare Mackintosh
Éditeur: Marabout
Nombre de pages: 450
Traduction: Mathieu Bathol
ISBN: 978-2-501-09633-1
Date de publication: 3 février 2016

Acheter « Te laisser partir » sur Amazon
Page top