Aller à la recherche

Auteur : Leloup Roger

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 2 juin 2015

Yoko Tsuno T5: Message pour l'éternité, de Roger Leloup

Message pour l'éternité

L'histoire :
Yoko survole la Bretagne en planeur. Après s'être éloignée de son trajet initial, elle doit atterrir près du Radôme de Pleumeur-Boudou. Par un concours de circonstances, elle accepte une mission étrange : servir de pilote dans une expédition mystérieuse. L'héroïne n'est pas au bout de ses surprises.

Mon avis:
Je préfère les albums de Yoko Tsuno[1] qui tournent autour de la science-fiction (voyages dans le temps, les vinéens). Ce n'est pas l'album qui me plaît le plus. Pourtant, je l'ai lu plusieurs fois lorsque j'étais jeune. Ce cinquième tome montre à nouveau les capacités d'adaptation de l'héroïne. Tournant autour du thème de l'espionnage, « Message pour l'éternité » présente une Yoko Tsuno agent secret qui va essayer de mener à bien sa mission, tout en déjouant les sabotages.

Complot, trahison, géopolitique sont au cœur de cette histoire, et pourtant, ce sont une nouvelle fois les avions et planeurs qui retiennent notre attention. Les dessins des appareils volants sont très précis. Il y a de nombreuses explications (parfois trop). On s'attache à lire les textes et à laisser les dessins au second plan, alors qu'il faudrait faire le contraire : les décors et engins volants sont très réussis. Au niveau des personnages, Pol et Vic tiennent une place très secondaire et on ne retrouve pas l'humour gaffeur de Pol.

La première partie de l'album est consacrée à la préparation de la mission, puis la seconde à la réalisation de celle-ci. Dès les premières pages, il y a de l'action, mais l'auteur sait ménager le suspense et retourner la situation lorsqu'il le faut. Il y a aussi un côté très humain dans cette histoire et pourtant, l'atmosphère qui se dégage de l'ensemble est plus sombre, surtout quand on réfléchi aux conséquences de l'accident survenu quarante ans plus tôt. J'ai trouvé qu'il y avait aussi une petite réflexion sur l'utilisation des animaux et leur domestication, avec une ambiance légèrement « planète des singes ». N'oublions pas le côté James Bond de cette histoire, accentué par une petite phrase de l'auteur (voir la dernière case de la page 19).

Titre: Yoko Tsuno T5: Message pour l'éternité
Auteur: Roger Leloup
Éditeur: Dupuis
Nombre de pages: 46
ISBN: 978-2-8001-0670-0
Date de publication: 1975

Acheter « Message pour l'éternité » sur Amazon

mercredi 23 avril 2014

Yoko Tsuno, Tome 4 : aventures électroniques, de Roger Leloup

Yoko Tsuno, Tome 4 : aventures électroniques

L'histoire :
Dans ce quatrième volume de la série, nous retrouvons Yoko Tsuno qui laisse libre cours à ses talents, à travers plusieurs petites aventures...

Mon avis :
Il s'agit d'un recueil de six petites histoires, ayant pour personnage principal Yoko Tsuno. Elles ont été publiées dans le Journal de Spirou entre 1970 et 1971, puis regroupées dans cet album. On découvre donc Yoko avant la série.
Ces histoires sont très inégales. Il y a beaucoup de haute technologie, et l'ensemble se lit sans problème, mais certaines (comme « L'ange de Noël ») me laissent dubitatif quant à leur raison d'être (c'était déjà le cas lorsque je l'avais lu étant plus jeune, il y a environ trente ans).

C'est le côté téméraire, impulsif, de Yoko et tous les éléments de science-fiction qui sont mis en avant, comme dans « La Belle et la Bête » ou « l'araignée qui volait ». Ce sont des éléments clés que nous retrouvons dans la série. Mais là, l'ensemble est bien fade. Le tout est trop simple, car les histoires n'ont pas été développées à cause du format choisi. Il aurait peut-être été intéressant d'en reprendre complètement une ou deux et d'en faire un véritable album, plutôt que cette simple juxtaposition d'histoires courtes.

Certains personnages récurrents dans ces petites histoires, comme le commissaire de police, disparaissent de la série, alors que l'on voit Pol seulement dans une histoire. Sans parler de certaines invraisemblances... Exemple: « Cap 351 » où l'auteur a voulu mettre son héroïne en avant. Malgré un graphisme qui donne déjà une idée précise de ce que sera la série, cet album est très décevant.

Éditeur: Dupuis
Nombre de pages: 48
ISBN: 978-2-8001-0669-4

Acheter « Yoko Tsuno, Tome 4 : aventures électroniques » sur Amazon

jeudi 26 décembre 2013

Yoko Tsuno T3, La forge de Vulcain, de Roger Leloup

Yoko Tsuno T3, La forge de Vulcain

L'histoire :
Un soir, aux informations, Yoko entend parler d'une matière mystérieuse qui vient d'être découverte par une station de forage pétrolier. Imaginant que ses amis Vinéens sont à l'origine de cela, elle décide de partir enquêter, avec ses deux amis Pol et Vic, à La Martinique...

Mon avis :
Ce troisième volume des aventures de Yoko Tsuno replonge le lecteur dans la science-fiction, avec les Vinéens, ces extra-terrestres bleus qui sont sur Terre afin de permettre à leur population de trouver une nouvelle terre d'accueil.

Une fois à La Martinique, Yoko va découvrir l'invraisemblable projet des vinéens, et va essayer, avec l'aide de certains d'entre eux de l'enrayer.

L'auteur nous plonge à nouveau dans le monde des extra-terrestres, mais cette fois-ci, au fond de la mer. Le lecteur découvrira les capacités technologiques de ces êtres, et comme dans le tome 1, que certains ne veulent pas du bien aux humains. Nous allons retrouver l'horrible Karpan aux commandes de la machination: rien ni personne ne semble pouvoir l'arrêter. Une chose que je n'ai pas comprise, lors de ma lecture, c'est pourquoi Khâny, l'amie Vinéenne de Yoko, fait appel à cette dernière pour l'aider, en expliquant qu'elle seule peut le faire. Or, il n'y a jamais d'explication au cours de l'histoire sur cette raison. Invraisemblance supplémentaire: D'autres humains sur la plate-forme pétrolière découvrent l'existence des Vinéens et cela ne les perturbe pas. La découverte du monde souterrain permet d'avoir des explications sur le fonctionnement des différentes machines, mais cela ressemble plus à une visite touristique entrecoupée de scènes d'action. Le scénario semble plat. Certains éléments semblent surgir d'une boîte magique, sans cohérence. C'est bien dommage.

Par contre, les décors sont précis, surtout concernant les détails des vaisseaux et machines extra-terrestres. Le lecteur appréciera tout cela à chaque case. Du côté des personnages, Yoko est toujours aussi intéressante, vive, impétueuse, parfois trop, et elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Vic et Pol, de leur côté, sont pratiquement inexistants dans cette histoire.

Dans l'ensemble, un album décevant, qui laisse quand même entrevoir une suite des aventures de Yoko avec les Vinéens, lorsque Khâny lui annonce un projet de retour sur leur planète d'origine.

Éditeur: Dupuis
Nombre de pages: 48
ISBN: 2-8001-0668-9

Acheter « Yoko Tsuno T3, La forge de Vulcain » sur Amazon

mardi 5 novembre 2013

Yoko Tsuno T2, L'orgue du diable, de Roger Leloup

Yoko Tsuno, tome 2 : L'orgue du diable

L'histoire :
Nous retrouvons nos trois compères, Vic, Pol et Yoko pour le tournage d'un documentaire sur le Rhin. Pol sauve une jeune fille de la noyade. Peu après, nos trois amis se rendent compte que derrière cet accident, se cache une tentative d'assassinat. Ils décident de tirer les choses au clair.

Mon avis :
Voici le deuxième tome des aventures de Yoko Tsuno. Cette fois, il n'y a pas de rencontre extra-terrestre, mais plutôt une intrigue liée à des créations obscures du moyen âge : « Un orgue du diable », doté de pouvoirs étranges.
Yoko va enquêter pour découvrir qui a tenté de tuer Ingrid, et va de nouveau risquer sa vie pour aider son prochain.

J'ai un peu moins accroché à l'histoire, sans doute est-ce lié au manque de science fiction, omniprésente dans le tome 1[1] . L'histoire est quand même agréable et bien menée. Les décors sont toujours bien plantés et on prend plaisir à découvrir les détails de chaque case. Le tout s'affirme toujours dans un style réaliste qui est la marque de fabrique de Roger Leloup.
Nous découvrons le personnage d'Ingrid pour la première fois: la jeune fille semble assez effacée. Les personnages de Pol et Vic sont moins présents, beaucoup plus en arrière-plan, on les sent réellement comme des personnages secondaires.

Quant au méchant, c'est vraiment quelqu'un sans scrupules et qui a monté un scénario bien tordu pour arriver à ses fins.
Je reste quand même un peu sur ma faim, au niveau du scénario. C'est sans doute lié au format de 46 pages. On ne peut pas trop approfondir sur si peu de pages, ce qui est bien dommage.

Mais malgré cela, il m'est toujours agréable de (re)lire les aventures de Yoko, et j'ai décidé que toute la série allait y passer.

Éditeur: Dupuis
Nombre de pages: 46
ISBN: 978-2-80010-667-0

Acheter « Yoko Tsuno, tome 2 : L'orgue du diable » sur Amazon


mercredi 24 juillet 2013

Yoko Tsuno T1, le trio de l'étrange, de Roger Leloup

Yoko Tsuno, t1 : Le trio de l'étrange

L'histoire :
Un soir, Vic Vidéo et Pol Pitron terminent l'enregistrement d'une émission de télé et rentre chez eux lorsqu'ils surprennent une activité suspecte sur un chantier : une personne s'introduit dans un immeuble. Ils décident de la suivre et découvrent une Asiatique, appuyée contre un bureau. Une collaboration va alors naître de cette rencontre...

Mon avis :
Ce premier album de 47 pages date de 1972, et met en place les personnages principaux de la série : Yoko Tsuno, Vic vidéo et Pol Pitron. Vic et Pol travaillent pour la télévision. Yoko, elle, est une spécialiste en électronique, sportive et pleine de ressources.
Vic est assez posé, calme. Pol est un peu le clown de service qui apporte une touche humoristique à certaines scènes.

Yoko, japonaise, est la tête pensante du trio, qui n'hésite pas à prendre les choses en main. La constitution de ce trio, c’est un peu la rencontre de deux cultures : orientale et occidentale.

L'histoire commence par la rencontre, par hasard entre Yoko et ses deux futurs amis, dans les circonstances particulières expliquées un peu plus haut. Acceptant l'offre de travail de Vic, Yoko et ses nouveaux amis partent explorer d'un gouffre pour découvrir la résurgence d'un cours d'eau sous-terrain et enregistrer une émission de télévision. À partir de ce moment-là, la découverte qu'ils feront sera stupéfiante.

L'album bascule à ce moment dans la science-fiction et nous présente un peuple extra-terrestre qui vit sous terre depuis des milliers d'années. Une partie est en hibernation, le temps pour les autres de travailler à rendre habitable le nouveau lieu de vie.
On accroche assez vite à l'histoire et nous sommes rapidement pris dans l'aventure des trois compagnons.

Un petit reproche à faire : les trois personnages ne sont pas trop choqués, et sont à peine surpris par la découverte d'une vie extra-terrestre sur terre (de plus les personnages sont bleus). Ils s'adaptent très vite à la situation. Au-delà de cela, le scénario est classique: il y a un méchant qui va vouloir éliminer ces gêneurs de terriens, et nos trois héros vont devoir mettre tout en œuvre pour empêcher que cela arrive. Le lecteur est guidé lors de la lecture des planches, il y a régulièrement un récitatif[1], pour renforcer ou compléter l'image.

L'auteur, Roger Leloup[2], a beaucoup travaillé la technologie des Vinéens, ces extra-terrestres bleus. L'ensemble est cohérent et leur avance technologique sur la terre, 40 ans après la sortie de ce premier album est toujours d'actualité, et on relit cette histoire avec toujours autant de plaisir et parfois en remarquant des détails, au niveau du dessin, auxquels on n'avait pas fait attention la première fois, ou bien j'étais un peu trop jeune à l'époque pour repérer tous les détails mis en place. (Ma première lecture de ce tome remonte à plus de 25 ans.) Les décors sont parfaitement maîtrisés.
La mise en page des cases est classique, le dessin dans un style réaliste (Roger Leloup a travaillé pendant quinze ans pour Hergé).

Les thèmes principaux abordés dans ce volume sont la science-fiction et l'amitié. L'amitié qui se lie entre nos trois héros et aussi avec le peuple Vinéen. C'est un appel à l'acceptation de la différence et à l'ouverture d'esprit.
La science-fiction tient une grande place dans la série de Yoko Tsuno[3] et je vous recommande la découverte ou redécouverte de ce classique de la bande dessinée: il ne faut donc pas hésiter à relire ces ouvrages, car on y prend toujours autant de plaisir, en tout cas c'est mon cas.

Éditeur: Dupuis
Nombre de pages: 47
ISBN:978-2-8001-0666-3

Acheter « Yoko Tsuno, t1 : Le trio de l'étrange » sur Amazon

Page top