Aller à la recherche

Auteur : Jinks Catherine

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 18 juillet 2014

Genius Wars, de Catherine Jinks

Genius Wars

L'histoire :
Cadel vit désormais tranquillement avec sa famille adoptive, loin des tracas provoqués par Prosper English, qui a disparu de la circulation, jusqu'au moment où la menace réapparaît...

Mon avis :
Voici le troisième tome des « aventures de Cadel Piggott », ce jeune homme surdoué qui a été éduqué pour faire le mal. Ma première remarque, avant de parler du roman proprement dit, portera sur le décalage qu'il y a entre la fin du tome 2[1] et celui-ci. À la fin de « Genius Squad », une annonce est faite sur la vie « professionnelle » de Cadel et de ses camarades. Or, « Genius Wars » commence sans tenir compte des indications données dans le volume précédent, ni d'explications sur ce changement. J'ai trouvé cela décevant.

Autrement, pour bien comprendre ce troisième roman, il est préférable d'avoir lu les deux premiers. Même si certaines indications sont données, la tension ressentie ne sera pas la même. Pendant une grande partie du roman, le lecteur aura l'impression que Cadel subit les événements, sans avoir de réelles prises dessus. Comme dans les volumes précédents, il y a du suspense et de l'action. On suit avec plaisir Cadel dans ses aventures. Cependant, j'ai eu l'impression que c'était « Cadel contre le reste du monde ». On retrouve les mêmes ficelles que dans les volumes précédents, et lors de certains événements, on se doute de ce qui va arriver, il n'y a pas de surprises.

Du côté des protagonistes, pas trop de nouveautés, à part un ou deux personnages secondaires qui feront une brève apparition. Gazo aura une place un peu plus importante. J'ai eu l'impression que c'était lui qui servait, par moments, de conscience à Cadel, mais qu'il finissait toujours par se plier aux choix de son ami. Malheureusement, Sonja est assez vite escamotée, alors que je trouvais qu'il s'agissait d'un personnage clé de la série. La lecture est toujours aussi fluide et agréable, on ne s'ennuie pas. On est toujours attaché à Cadel, qui a un comportement plus mature avec quelques sursauts de l'adolescent qu'il est.

L'auteur a essayé de finir le roman avec un grand événement. Ce faisant, elle a gardé une porte de sortie pour une éventuelle suite. Il aurait été plus intéressant, à mon sens, de clôturer cette histoire, quitte à faire une suite avec de nouvelles aventures.
Malgré mes réserves, ce livre m'a fait passer un moment agréable.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions du Masque.

Éditeur: Le Masque
Nombre de pages: 470
ISBN: 978-2-7024-3424-6

Acheter « Genius Wars » sur Amazon

lundi 7 juillet 2014

Genius Squad, de Catherine Jinks

Genius Squad

L'histoire :
Quelques mois après l'arrestation de son mentor, Cadel Piggott vit dans une nouvelle famille d'accueil. Il rencontre quelques soucis, jusqu'au moment où une personne lui fait une étrange proposition...

Mon avis :
Voici le deuxième opus des aventures de Cadel Piggot[1]. Le jeune garçon a été élevé pour exploiter ses capacités de surdoué dans des entreprises malfaisantes. Dans ce volume, il va devoir apprendre à faire confiance et à travailler en équipe, ce dont il n'a pas l'habitude. Il est dans une famille d'accueil, car suite à l'arrestation de Prosper English, il se trouve dans une situation délicate : il n'a aucune reconnaissance légale; officiellement, il n'existe pas. Le début du roman est lent, car il montre le quotidien de Cadel, les difficultés de sa situation, et nous présente de nouveaux personnages qui auront un rôle à jouer dans ce tome 2 : Fiona, assistante sociale en charge de son dossier, et Saul, chargé de sa protection, car il est le témoin principal dans l'affaire de l'institut Axis.

Son amie Sonja est toujours présente et on remarque bien que le lien qui les unit est fort. Sonja sert un peu de conscience et de garde-fou à Cadel, elle lui permet de tirer le meilleur de lui-même. Il y a aussi Trader, Dot, Hamish, Judith, Lexi, Devin, etc. Tous ces nouveaux personnages apportent un peu de fraîcheur à l'ensemble, et au fur et à mesure, L'histoire accélère pour arriver à un rebondissement important. On retrouve des personnages du premier volume, autres que Sonja, comme Gazo (dans un rôle secondaire) et quelques autres qui ne seront pas forcément présents pour le bien de Cadel.

Toute la première partie du roman est consacrée à la mission de l'adolescent et aux raisons qui le poussent à accepter d'intégrer « Genius Squad », puis l'histoire bascule suite à un événement inattendu. Cadel est, par moments, hésitant sur la conduite à tenir, les anciennes habitudes ayant la vie dure. Il réfléchit beaucoup à sa situation. Il est très attachant

Complot, espionnage, amitié, mensonges, ruse, action sont au menu de cette histoire toujours écrite dans un style fluide par Catherine Jinks. En outre, le scénario est solide. Une partie du dénouement est totalement logique: cela faisait un petit moment que je l'attendais, mais cela ne gêne en rien le plaisir de la lecture. De plus, tout cela donne l'entrée en matière du troisième opus, « Genius Wars ».

Ce livre m'a été envoyé par les éditions du Masque.

Éditeur: Le Masque
Nombre de pages: 460
ISBN: 978-2-7024-3423-9

Acheter « Genius Squad » sur Amazon

jeudi 26 juin 2014

Evil Genius, de Catherine Jinks

Evil Genius

L'histoire :
Cadel Piggot est un enfant surdoué. Ayant piraté certains serveurs internet, il a interdiction d'approcher un ordinateur. Sa famille décide de le faire suivre par un psychologue...

Mon avis :
Premier volume des aventures de Cadel Piggott, « Evil Genius » nous présente Cadel Piggott, un enfant surdoué, né pour faire le mal, ce qui a priori n'est pas banal. Physiquement, il a une tête d'ange. Le lecteur va le suivre dans sa vie quotidienne pendant une partie de sa scolarité. Il a un esprit logique, scientifique, et utilise ses connaissances afin d'exercer des petites vengeances ou de voir si ses théories sont justes.

Son mentor est son thérapeute, Thaddeus Roth. Il le pousse à développer son talent. C'est un personnage obscur. Il veut éduquer Cadel afin que celui-ci fasse le mal. D'ailleurs, Cadel va avoir de curieux enseignants, avec des matières enseignées encore plus étranges: « Mensonge fondamental », « Vides juridiques », « Manipulation », etc. Dans l'institut où il s'inscrit, les élèves ont un comportement bizarre.Parmi les personnages secondaires, certains disparaissent rapidement ou semblent anecdotiques et j'ai trouvé, dans l'ensemble, qu'ils étaient peut-être un peu trop superficiels, pas assez creusés pour que l'on puisse s'attacher à eux. Pourtant, je pense que le roman y aurait gagné.

L'ouvrage est lent, il y a de nombreux rebondissements, voire trop. Certaines longueurs auraient pu être éliminées, ce qui aurait donné plus de rythme. Cadel va tout faire pour réussir. En grandissant, il ira de découvertes en découvertes, ce qui lui permettra de poser un regard critique sur sa situation et de faire ses propres choix. C'est un enfant marginal qui a du mal, ou qui ne souhaite pas lier d'amitiés.

Sur la quatrième de couverture, il est précisé que l'histoire est relatée avec un humour décapant que malheureusement je n'ai pas trouvé ou repéré. C'est dommage, car j'ai apprécié cette lecture.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions du Masque.

Éditeur: le Masque
Nombre de pages: 501
ISBN: 978-2-7024-3422-2

Acheter « Evil Genius » sur Amazon
Page top