Aller à la recherche

Auteur : Hautière Régis

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 4 mai 2020

Les spectaculaires dépassent les bornes, de Régis Hautière et Arnaud Poitevin

Les spectaculaires dépassent les bornes

L’histoire :
Après un vol au palais de l’Elysée, les spectaculaires doivent participer à une course automobile entre Paris et Berlin afin de récupérer les documents dérobés.

Mon avis :
C’est avec plaisir que j’ai abordé cette nouvelle histoire. Je savais que j'allais passer un moment agréable, léger, et qui permettrait de me détendre. Dans ce quatrième album de la série, les spectaculaires sont confrontés à Arsène Lapin, le gentleman cabrioleur. Il y a un clin d’oeil appuyé et plein d’humour au personnage de Maurice Leblanc. D’ailleurs, le lecteur attentif ou habitué verra rapidement le fil conducteur de l’histoire.
Les rebondissements sont légion. C’est un véritable road movie qui s’installe à travers cette course automobile par étapes, semée d’embûches et de gags. Les dessins et répliques sont toujours à la hauteur du récit.

Les spectaculaires sont égaux à eux-mêmes : gaffeurs à l’infini, surtout avec entre leurs mains les inventions du professeur Pipolet. Sans l’aide de Pétronille, l’équipe n’existerait pas.

Même si j’ai trouvé ce tome un peu en repli par rapport aux précédents, les auteurs ont atteint leur but : me faire rire ! De plus, la chute des dernières pages laisse présager une suite intéressante.

À lire.

Service presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre: Les spectaculaires dépassent les bornes
Auteur: Régis Hautière
Dessinateur: Arnaud Poitevin
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 60
ISBN: 978-2-36981-899-1
Date de publication: 22 janvier 2020

Acheter « Les spectaculaires dépassent les bornes » sur Amazon

jeudi 20 septembre 2018

Une aventure des Spectaculaires, T3 : Les spectaculaires prennent l’eau, de Régis Hautière et Arnaud Poitevin

Les spectaculaires prennent l’eau

L’histoire :
Paris, 1910. Suite à une crue exceptionnelle, différents cambriolages hors normes ont lieu. Afin d’y mettre fin, le préfet Lépine (à l’origine du concours éponyme) fait appel au professeur Pipolet.

Mon avis :
J’aime bien lire cette série. Je suis sûr de passer un bon moment. L’équipe des Spectaculaires débute sa troisième histoire comme les autres : elle enchaîne les gaffes.
Il y est question de course poursuite et de malfrats aussi inventifs que le professeur Pipolet avec ses machines.
Évariste, Eustache, Félix, et Pétronille vont avoir fort à faire. Cette dernière, qui sert de liant et de tête pensante au groupe, va devoir oeuvrer avec sa délicatesse habituelle (humour) pour faire entendre raison au préfet Lépine, et ce ne sera pas simple vu la place que celui-ci accorde aux femmes. Leur adversaire, un voleur de haut vol, qui signe ses forfaits d’un «M», semble toujours devancer leurs plans. Les gags ou répliques amusantes se retrouvent à chaque page pour notre plaisir.

Les dessins sont dans la même veine que les précédents. Pour les personnages, nez proéminents, oreilles disproportionnées. Les décors sont assez réussis et nous plongent (c’est le cas de le dire dans cet album) dans l’ambiance de l’époque.
Comme à chaque fois désormais, je lis l’album plusieurs fois. La première pour découvrir l’histoire et les différentes planches. Ensuite, j’y reviens, et je découvre des détails que je n’avais pas remarqués lors de ma première lecture (par exemple, le comportement du chien du préfet Lépine).

Merci à Arnaud Poitevin pour le petit dessin et la dédicace au début de l’album.

Une série à découvrir et à apprécier comme il se doit, même si ses cibles principales sont les jeunes.

Service presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre: Les spectaculaires prennent l’eau
Auteur: Régis Hautière
Dessinateur: Arnaud Poitevin
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 60
ISBN: 978-2-36981-900-4
Date de publication: 19 septembre 2018

Acheter « Les spectaculaires prennent l’eau » sur Amazon

mercredi 24 janvier 2018

Une aventure des Spectaculaires T2 : La divine amante, de Régis Hautière et Arnaud Poitevin

La divine amante

L’histoire :
Paris. Lors d’une répétition théâtrale de la troupe de Sarah Bernhardt, un curieux accident se produit. La grande actrice fait alors appel au professeur Pipolet.

Mon avis :
Ce deuxième tome est dans la même veine que le premier[1] : il est plein d’humour. Quelle que soit la situation, il n’y a aucune tension réellement dramatique. À chaque fois, je me suis demandé ce que les auteurs allaient inventer pour faire déraper la scène. On retrouve la même équipe : Pétronille, Félix, Eustache, Évariste, sans oublier Prosper Pipolet et ses inventions type « Inspecteur Gadget ».
Évariste est toujours en mode joli coeur et il ne peut s’empêcher de draguer la gent féminine. Pétronille est le cerveau du groupe. Les autres sont plus dans l’action. Les créations du professeur Pipolet leur permettent de briller, ou devrais-je dire, de s’éclater.

Le dessin est toujours dans le même style. Les planches sont agréables. J’aime bien certaines réactions du lion de Sarah Bernhardt. Les auteurs utilisent, à propos, des éléments de la vie de l’actrice[2] pour illustrer certaines planches. Nos héros vont tout faire pour protéger Sarah Bernhardt et trouver le responsable de cette situation. Les scènes vont s’enchaîner, parfois ubuesques, pour notre plus grand plaisir. La structure narrative reste classique, les dialogues sont toujours à la hauteur et souvent volontairement clichés. J’ai vraiment apprécié. D’ailleurs, comme souvent, j'ai lu deux fois l’album. La deuxième m'apportant la possibilité de bien regarder chaque case et de repérer certains petits détails qui m’avaient échappé.

Une série grand public qui permet de passer un bon moment.

À découvrir !

Service presse des éditions Rue de Sèvres.

Titre: La divine amante
Auteur: Régis Hautière
Dessinateur: Arnaud Poitevin
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 54
ISBN: 978-2-36981-379-8
Date de publication: 13 septembre 2017

Acheter « La divine amante » sur Amazon

jeudi 28 janvier 2016

Une aventure des Spectaculaires T1 : Le cabaret des ombres, de Régis Hautière et Arnaud Poitevin

Le cabaret des ombres

L'histoire :
Paris, 1909. Afin de renflouer leur cabaret, quatre artistes acceptent une drôle de mission que leur propose Prosper Pipolet: sauver le monde !

Mon avis :
Voici le premier tome d'une nouvelle série bien agréable. Il s'agit d'une histoire complète racontée en 54 planches. Cet album permet la découverte des quatre membres de l''équipe des spectaculaires : Pétronille, Félix, Eustache et Évariste. Ce sont des artistes, mais le public n'est pas au rendez-vous. Ils sont sympathiques, mais aussi malchanceux. Le côté technique de leurs tours n'est pas toujours au point. Cela crée des scènes désopilantes. Sans oublier les dialogues parfois surréalistes.

Cet album contient beaucoup d'humour, ce qui pourra plaire à un large public.
La lecture m'a fait penser à la série animée «Inspecteur Gadget» à cause du côté gaffeur de l'inspecteur dès qu'il utilise un de ses gadgets. Dans cette histoire légère, on se retrouve souvent dans cette situation.
Les inventions du professeur Prosper Pipolet fonctionnent rarement du premier coup et rien n'est garanti la seconde fois.

Le dessin des personnages n'est pas réaliste, mais un peu caricatural, surtout au niveau des nez. C'est ce qui fait aussi le charme de cette BD. Par contre, une petite erreur semble s'être glissée sur la planche page 9 : le cartouche parle de Victor Pipolet, alors qu'il s'agit de Prosper Pipolet, et que Victor est le méchant de l'histoire. C'est un détail, mais c'est dommage, surtout sur la troisième planche qui commence réellement l'histoire.

Ce premier tome est à découvrir. Il permettra de passer un bon petit moment de détente.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Rue de Sèvres.

Titre: Le cabaret des ombres
Auteur: Régis Hautière
Dessinateur: Arnaud Poitevin
Éditeur: Rue de Sèvres
Nombre de pages: 54
ISBN: 978-2-36981-183-1
Date de publication: 20 janvier 2016

Acheter « Le cabaret des ombres » sur Amazon
Page top