Aller à la recherche

Auteur : Delaney J.P.

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 22 octobre 2020

La femme parfaite, de J.P. Delaney

La femme parfaite

L’histoire :
Abbie se réveille à l’hôpital, avec quelques pertes de mémoire. Elle est heureuse de voir Tim, son mari. Or, celui-ci lui annonce qu’elle est un cobot, un robot de compagnie pour remplacer sa femme disparue.

Mon avis :
J’ai dévoré ce thriller psychologique. Abbie, le robot, a une conscience. Elle apprend, analyse et fait des choix. La jeune femme cobot appréhende petit à petit cette «nouvelle» vie. Elle possède une grande partie des souvenirs de la femme disparue, ce qui entraîne une difficulté : qui est-elle réellement ? De plus, elle reçoit un étrange message lui indiquant que Tim ment.

Ce dernier dirige une société spécialisée dans l’intelligence artificielle. Il ne vit que pour son entreprise et pour l’amour qu’il porte à sa femme. Il est tyrannique envers ses collaborateurs.
Page après page, nous découvrons comment Tim et Abbie se sont rencontrés plusieurs années auparavant, et la construction de leur relation. En même temps, quelques éléments laissent entrevoir que tout n’était pas si limpide que ça dans leur vie de couple.

Abbie déclenche de l’empathie chez le lecteur. Elle dégage une fragilité tout à fait humaine. De plus, elle veut le bien de son fils Danny, autiste (syndrome de Heller). Elle souhaite aussi découvrir ce qui est arrivé à la «vraie » Abbie, et commence à mener une investigation discrète.
Le romancier aborde de manière magistrale le thème de l’intelligence artificielle, ainsi que de l’éthique qui va avec. Il en va de même concernant les troubles de Danny. La relation du couple est aussi décortiquée.

Le récit est rythmé, et les rebondissements bien situés. D’autres thèmes sont abordés, comme le harcèlement sexuel au travail, et la chape de plomb qui l’accompagne.

À lire !

Service presse numérique des éditions Mazarine par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La femme parfaite
Auteur: J.P. Delaney
Éditeur: Mazarine
Nombre de pages: 464
ISBN: 978-2863-74521-2
Date de publication: 7 octobre 2020

Acheter « La femme parfaite » sur Amazon

mardi 21 mars 2017

La fille d'avant, de JP Delaney

La fille d'avant

L'histoire :
Jane postule pour la location d’une superbe maison. Les conditions pour y vivre sont draconiennes, mais le prix mensuel dérisoire. Peu de temps après, elle découvre que l’ancienne locataire est morte dans d’étranges conditions.

Mon avis :
Il s'agit d'un roman psychologique. L'histoire se déroule à deux moments différents, qui alternent : quand Emma était locataire de la maison, et quand Jane le devient. On suit parallèlement les deux jeunes femmes dans leur vie à l'intérieur de cette étrange maison. On découvre les motivations d'Emma et de Jane, leur caractère, leurs doutes.
Ce sont deux personnages émotionnellement troublés par leur passé proche. Cela influe sur leur personnalité et la location de cette superbe maison doit leur permettre de prendre un nouveau départ.
Le personnage d’Edward est assez étrange : c’est quelqu’un de psychorigide, et on a l’impression qu’il a une idée derrière la tête. Ce que laisse transpirer l’auteur n’a rien de bien sympathique.
Simon, l’ancien petit ami d’Emma, ne se remet pas de la disparition de cette dernière. Il se dit que s’il avait été présent, cela ne se serait pas produit.

Ce qui fait froid dans le dos, au cours de la lecture, c'est la découverte du questionnaire qui prélude à la sélection du locataire, ainsi que toutes les règles afférentes à l'utilisation de la maison. À mon sens, c'est assez malsain.
Jane va être troublée par sa ressemblance avec Emma, et va effectuer des recherches afin de comprendre ce qui a pu aboutir à la mort de la jeune femme.

L'auteur rend bien l'ambiance du One Folgate Street, où tout est épuré, blanc et immaculé. Mais au-delà des apparences, une oppression latente est présente et cela s'intensifie petit à petit, jusqu'au final. Il y a plusieurs petits rebondissements qui maintiennent la tension.
Les chapitres sont courts et donnent du rythme à l'histoire. L'écriture est fluide. Ce roman est très agréable à lire.
Qui manipule qui ? Ce qui semble simple en apparence est beaucoup plus complexe.

À découvrir.

Service presse des éditions Mazarine par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La fille d'avant
Auteur: J.P. Delaney
Éditeur: Mazarine
Nombre de pages: 432
Traduction: jean Esch
ISBN: 978-2-8637-4449-9
Date de publication: 8 mars 2017

Acheter « La fille d'avant » sur Amazon
Page top