Aller à la recherche

Auteur : Burt Alexandra

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 17 juin 2018

Mère Toxique, Alexandra Burt

Mère Toxique

L’histoire :
Après des années d’absence, Dahlia revient à Aurora, auprès de sa mère. Quelque temps après, lors d’un jogging, elle découvre une personne gravement blessée. À partir de ce moment-là, sa mère, Memphis, commence à divaguer.

Mon avis :
Comme souvent, je me pose la question quant au choix du titre français par rapport à l’original: « The Good Daughter ». Pourquoi avoir choisi « Mère Toxique » ? Je trouve dommage que les éditeurs ne restent pas au plus proche du titre d’origine. J’ai plongé avec délectation dans l’ouvrage. C’est un roman à plusieurs voix, essentiellement celles de Dahlia et Quinn. L’auteur nous immerge dans une ambiance étrange, légèrement oppressante, sans qu’on comprenne d’où cela vient.

Dahlia se repenche sur son passé. Pendant des années, elle a erré avec sa mère de motel en motel. De plus, elle garde une certaine distance vis-à-vis de Memphis, qu’elle considère comme proche de la folie.
Ce roman est à deux voix : d’un côté Dahlia, et de l’autre Quinn. Même si j’ai rapidement eu des doutes, l’auteur a amené les différents éléments finement. C’est un livre lent, qui dégage une atmosphère, une relation particulière entre mère et fille, sans qu’elle soit réellement conflictuelle.
La paranoïa est au menu. Les secrets de famille sont légion. Ils ont déterminé la vie de Dahlia. Plus le récit avance, plus la romancière décortique la jeunesse tortueuse de la principale protagoniste.
Le plus difficile ? Les non-dits, le silence oppressant de Memphis aux questions de sa fille, jusqu’au dénouement.

Jusqu’où peut-on aller pour un enfant ?

À lire !

Service presse des éditions Denoël.

Titre: Mère Toxique
Auteur: Alexandra Burt
Éditeur: Denoël
nombre de pages: 462
Traduction: Perrine Chambon
ISBN: 978-2-207-14111-3
Date de publication: 3 mai 2018

Acheter « Mère Toxique » sur Amazon

jeudi 18 mai 2017

Little girl gone, d'Alexandra Burt

Little girl gone

L’histoire : Estelle Paradise est secourue après un grave accident. À l’hôpital, elle découvre qu’elle est soupçonnée d’avoir fait disparaître Mia, sa fille de sept mois. Une longue angoisse commence.

Mon avis : Le thème utilisé est classique. Estelle est fortement perturbée et a peu de soutien dans son entourage. Comme elle a perdu la mémoire, elle accepte, sous la pression de son mari, de se faire interner dans un hôpital psychiatrique. De cette manière, elle pourra sans doute faire la lumière sur les événements qui ont conduit à la disparition de son enfant.

L’auteur s’appuie sur la psychologie d’Estelle afin de développer un suspense assez prenant. Cette mère de famille est instable, et les éléments donnés par l’héroïne ne plaident pas en sa faveur. On découvre qu’elle fait une dépression post-partum et les idées quelle a vis-à-vis de sa fille sont assez dérangeantes.

En même temps, elle vit un cauchemar éveillé. L’anxiété est son mode de vie avant et après la disparition de Mia. C’est un véritable puzzle qui va se remettre en place, de manière lente, très lente. D’ailleurs, il ne faut pas s’attendre à un rythme soutenu, l’auteur prend son temps. J’ai été aspiré par l’histoire, mais malgré cela, j’ai ressenti quelques longueurs lors de certains passages. Il y a aussi l’incapacité de la police à mener une enquête digne de ce nom. Mais le thème central est celui de cette mère dépressive qui veut savoir ce qu’il est arrivé à son enfant.

Titre: Little girl gone
Auteur: Alexandra Burt
Éditeur: Denoël
Nombre de pages: 430
Traduction: Santiago Artozqui
ISBN: 978-2-207-13358-3
Date de publication: 13 avril 2017

Acheter « Little Girl Gone » sur Amazon
Page top