Aller à la recherche

Auteur : Brussolo Serge

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 17 janvier 2019

La porte d’ivoire, de Serge Brussolo

La porte d’ivoire

L’histoire :
Tracy Morgan travaille avec Russel, un guide de safari, jusqu’au jour où un drame survient. À partir de ce moment, leur vie bascule.

Mon avis :
Comme à son habitude, Serge Brussolo reste dans le vraisemblable et égal à lui-même. Dans ce livre, pas de fantastique, pas de science-fiction, mais un roman d’aventures au coeur de la jungle africaine.

Les personnages sont travaillés juste ce qu'il faut pour ce type d'intrigue, mais sans plus. Tracy, l’ancienne infirmière militaire a connu de nombreux terrains d’opération. Elle a un grand besoin d’action. Russel est le stéréotype du guide de safari, et les autres personnages sont à l’avenant. Mais la force du roman n’est pas là. Elle se trouve dans les idées que l’auteur emploie pour maintenir l’attention du lecteur (les hommes léopards, les chimpanzés, le volcan, le monde des espions...).

De nombreuses théories (autour du troisième Reich, etc.) sont mises en avant, ainsi que des découvertes extraordinaires, mais après avoir mis l’eau à la bouche du lecteur, le romancier fait une bascule, et n’apporte pas de réelle réponse, ce qui est dommage. Il mène une scène à son paroxysme, et enchaîne avec un rebondissement, inattendu et parfois décalé, où l’héroïne et ses compagnons n’ont aucune prise. Et il fait cela jusque dans les dernières pages. Le style est très fluide et agréable à lire. J’ai passé un bon moment avec les personnages, mais l’histoire ne me laissera pas un souvenir impérissable. Je pense que l’auteur aurait pu creuser un peu plus certains pans de son récit, ou déraper beaucoup plus, comme il en est coutumier.

Service presse des éditions du Masque par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: La porte d’ivoire
Auteur: Serge Brussolo
Éditeur: Éditions du Masque
Nombre de pages: 352
Traduction: Éric Fontaine
ISBN: 978-2-7024-4885-4
Date de publication: 17 octobre 2018

Acheter « La porte d’ivoire » sur Amazon

dimanche 23 juillet 2017

Cheval rouge, de Serge Brussolo

Cheval rouge

L’histoire : Rex Heller, un ancien acteur devenu milliardaire, construit un parc à thème: Rodeoman City, à la gloire du personnage Rodeoman qu’il jouait dans la cultissime série «Cheval rouge». Afin d’atteindre son but, il a des idées très précises et il ne lésine pas sur les moyens.

Mon avis : Serge Brussolo est très prolifique. Il s’agit de son troisième roman paru 2017 («Les geôliers» et «Le manoir de l’écureuil», ce dernier uniquement en numérique et en deux parties). J’ai pris beaucoup de plaisir à la lecture de ce roman, malgré un début un peu étrange avec des mots crus, grossiers, que je n’ai pas l’habitude de voir chez l’auteur. Mais ce dernier n’en est pas à son coup d’essai, d’après La Livrophile spécialiste du romancier.
L’écrivain mène sa barque comme il l’entend et ses personnages n’ont pas la main. Mia Malone ne prend réellement jamais de décisions par elle-même. Elle subit toujours une situation et d’autres prennent les décisions pour elle.

Rex Heller est milliardaire. Il est mégalomane et c’est peu dire sous le stylo de Serge Brussolo. Ce dernier a un regard acerbe sur le monde du cinéma et revisite par la même occasion le western, ainsi que l’histoire de l’ouest américain. C’est la vie de trois personnages que nous allons découvrir, par petites touches : Rex, Zelda et Mia.

De nombreux personnages déclenchent de l’empathie : Rex Heller, Jonah, Mia, Zelda... comme à son habitude, l’auteur nous surprend régulièrement, et rien n’est acquis. Il peut faire disparaître certains protagonistes en quelques lignes. En même temps, il pousse ses idées à l’extrême et parfois la vraisemblance est limite, mais cela passe. Le parc d’attraction est démentiel et Rex Heller est très pointilleux : son cheval géant, avec ses restaurants et son mausolée fait 76 mètres de haut au milieu du désert !
Le style de l’auteur fait toujours mouche. Le roman se lit très facilement. Les rebondissements sont nombreux, parfois attendus, parfois surprenants, mais c’est toujours déjanté, et avec Serge Brussolo, on sort des sentiers battus.

À lire !

Service presse des Éditions du Masque par l'intermédiaire de Netgalley.

Titre: Cheval rouge
Auteur: Serge Brussolo
Éditeur: Éditions Du Masque
Nombre de pages: 456
ISBN: 978-2-7024-4568-6
Date de publication: 31 mai 2017

Acheter « Cheval rouge » sur Amazon

mercredi 15 mars 2017

Les Geôliers, de Serge Brussolo

Les Geôliers

L’histoire :
À Dipton, une petite ville, Debbie Fevertown massacre son mari et ses deux fils, puis s’échappe. Quinze ans plus tard, Jillian Caine est recrutée par Dieter Jürgen pour écrire le scénario du biopic de la tueuse. Intriguée, Jillian accepte. Elle met le doigt dans un engrenage infernal.

Mon avis :
Serge Brussolo nous revient avec un roman de presque cinq cents pages, dans un domaine où il excelle : un mélange de science-fiction et fantastique.

D'abord, la quatrième de couverture est parfaite. Il s’y trouve juste l’essentiel pour attirer le lecteur, et comme c’est rare de nos jours, il faut le préciser.

J’ai pris un énorme plaisir à la lecture de cette histoire. L’auteur a, comme dans certains de ses autres romans, laissé son imagination déborder. Il y a des créatures de toutes sortes plus invraisemblables les unes que les autres, et quand on pense que c’est terminé, l’auteur sort autre chose de son chapeau. Il foisonne d’idées et le montre.
Dès le départ, le romancier nous plonge dans son intrigue. Au début, j’ai eu l’impression d’osciller entre rêve et réalité. La première partie du roman nous entraîne dans un drame psychologique, puis on bascule dans la science-fiction. Serge Brussolo utilise l’intrigue à tiroirs : on pense l’histoire terminée, mais non, il se passe quelque chose qui emmène les protagonistes à poursuivre l’aventure jusqu’à la chute finale.

Jillian est une jeune femme spécialiste des scénarios. Elle n’a rien d’une aventurière. D’ailleurs, comme souvent chez l’auteur, c’est une héroïne tout à fait banale, et c’est ce qui fait son charme. Ce sont les personnages qui gravitent autour d’elle qui vont amener le petit plus et donner de l’épaisseur au récit. Sans oublier les descriptions des différents monstres au long du roman.
Dieter Jürgen, réalisateur controversé, est, à mon sens, exécrable, mais il a de multiples facettes qui se dévoileront au cours du récit. Son passé ténébreux parle pour lui.
Il y a de nombreux extraterrestres sur la planète Terre, dont un homme-hérisson, sans compter certains végétaux à éviter : les plantes carnivores que nous connaissons ne sont rien en comparaison.

Il y a un ou deux petits détails qui pourront chiffonner un lecteur méticuleux. Exemple: lors d’un événement particulier (que je vous laisse découvrir), un protagoniste indique qu’il a perdu une partie de sa mémoire, alors que quelque temps auparavant, c’est cette partie perdue qui l’aide à régler un petit problème. Comment cette partie de sa mémoire a pu l’aider puisqu’il l’avait perdue ? Pour être honnête, à côté de l’ensemble de l’histoire, cela est totalement insignifiant.

En arrière plan, dans les thèmes utilisés, il y a celui, récurrent chez l’auteur: l’Homme est quelqu’un de dangereux, décadent, et il mérite ce qui va lui arriver. L’apocalypse est à nos portes et personne ne le sait.

« Les Geôliers » est une véritable réussite !

À lire !

Lecture commune avec La Livrophile, vous pouvez lire sa chronique sur son blog.

Service presse des éditions Gallimard.

Titre: Les Geôliers
Auteur: Serge Brussolo
Éditeur: Gallimard (Folio)
Nombre de pages: 490
ISBN: 978-2-0707-7148-6
Date de publication: 2 février 2017

Acheter « Les Geôliers » sur Amazon

dimanche 8 janvier 2017

L’oiseau des tempêtes, de Serge Brussolo

L'oiseau des tempêtes

L’histoire :
Le baron Artus de Bregannog, après de grands succès aux Amériques, vit reclus en Bretagne. Son médecin personnel, Alexandre, sur les conseils du baron, a pris pour épouse Marie-Laurence, et se retrouve à devoir élever Marion, la fille de cette dernière.

Mon avis :
Comme souvent, il ne faut absolument pas lire la quatrième de couverture, ce qui est désolant. Quand les éditeurs comprendront-ils que l’on doit appâter le lecteur et non lui raconter toute l’histoire (car dans ce cas, quel est l’intérêt de lire le roman?).
Même si j’ai lu moins de romans de l’auteur que La Livrophile[1] (plus d’une centaine à son actif), je sais (merci à elle), que Marion fait partie des prénoms récurrents que l’auteur utilise dans différents romans historiques.

Serge Brussolo est très prolifique[2], et il nous présente, cette fois-ci, un roman d’aventures qui se déroule à l’époque moderne, sous le règne de louis XIV. Le lecteur suit les péripéties de Marion, seize ans.
La jeune fille n’a pas de prises sur les événements. Tout au long de l’histoire, elle réagit selon ce qui lui a été dicté, et pas par elle-même (sauf à un moment). Il s’agit donc d’un personnage ordinaire que rien ne prédisposait à ce genre d’aventures, et c’est ce qui fait la force du roman. Le personnage de l'adolescente est travaillé. Le lecteur a rapidement de l’empathie pour elle.

Serge Brussolo maîtrise suffisamment les faits et la vie de l’époque pour rendre crédible son histoire et nous immerger dans son récit. L’ensemble du récit est assez sombre, mais la lecture est rendue agréable par le style et la patte de l’auteur, ainsi que par ses nombreuses idées[3]. Grâce à cela, on souhaite entrevoir une lueur d’espoir dans la vie de Marion.
Le roman se termine avec une fin ouverte, ce qui laisse la possibilité d’avoir une suite.

N’hésitez pas à essayer ce livre ou tout autre de l’auteur, car une fois découvert, un Serge Brussolo ne se lâche plus.

Titre: L'oiseau des tempêtes
Auteur: Serge Brussolo
Éditeur: Fleuve Éditions
Nombre de pages: 399
ISBN: 978-2-265-09736-0
Date de publication: 10 novembre 2016

Acheter « L'oiseau des tempêtes » sur Amazon

jeudi 25 février 2016

Les brigades du chaos (intégrale), de Serge Brussolo

Les brigades du chaos T1

L'histoire : Un psychopathe, Koban Ullreider, sévit dans les rues de Los Angeles. Mathias Fanning, qui travaille au service de nécro-vidéo de la police, avec le professeur Mikofsky, doit faire parler les indices. Sarah, qui travaille comme femme de ménage à l'institut médico-légal, va croiser la route du tueur...

Mon avis : Dans cette chronique, je regroupe trois livres : « profession cadavre », « Promenade du bistouri », et « La cicatrice du chaos » qui constituent une seule histoire, « Les brigades du chaos ». Dans cette trilogie de science-fiction / fantastique, l'auteur laisse libre court à son imagination débridée. Cette trilogie a été rééditée en deux volumes, chez Vauvenargues en 2004 pour un total de 486 pages.

Le début du roman semble un peu décousu, l'auteur passant d'un personnage à l'autre, sans liens apparents. Mais ensuite, l'histoire prend forme, et surtout, elle ne prend pas la direction que l'on attend. Dans ce roman, il est question d'apocalypse et de repentir. Koban Ullreider est guidé par des forces supérieures. Koban est originaire de la planète Mars, où il a été contaminé par la poussière rouge lors de sa conception. Cette poussière a entraîné quelques particularités chez le personnage (à découvrir lors de la lecture). Une chose est sûre: il est psychopathe à souhait, et il fait de drôles d'expériences sur ses victimes.
Sarah est une artiste, qui, suite à un accident, a dû changer de métier. Elle regrette son ancienne vie. Il en est de même pour Mathias Fanning, dont la vie familiale est un désastre. Ces personnages ne respirent pas la joie de vivre.Les brigades du chaos T2
La société dans laquelle ils évoluent est totalement pessimiste, la pauvreté est un véritable fléau, et l'individualisme est roi.

La nécro-vidéo est une méthode qui permet d'extraire les souvenirs des cerveaux morts. Il est aussi question de clonage et Serge Brussolo a une façon particulière de se débarrasser du modèle original. À travers le quotidien de ses personnages, le romancier dresse un portrait très méticuleux de cette société et de son évolution face à l'adversité. Grâce à cela, le lecteur ressent de l'empathie pour Mathias et Sarah.
Dans la dernière partie, le roman prend une tournure particulière. L'auteur présente une théorie qui pourrait dérouter plus d'un lecteur, mais j'ai bien aimé cela. De plus, la fin de l'histoire est assez surprenante.

Apocalypse, fin des temps, les brigades du chaos nous entraînent dans un monde étrange et fascinant.

Titre: Les brigades du chaos
Auteur: Serge Brussolo
Éditeur: Vauvenargues
Nombre de pages: 485
ISBN: 978-2-7443-1018-8 et 978-2-7443-1019-5
Date de publication: 8 septembre 2004

- page 1 de 3

Page top