Aller à la recherche

Auteur : Berg Carol

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 30 septembre 2013

Les livres des rai-kirah, III : Le vengeur, de Carol Berg

Le vengeur

L'histoire :
Seyonne apprend à vivre avec deux âmes et essaie de vivre normalement... Mais l'assassinat de l'empereur va de nouveau bouleverser son quotidien...

Mon avis :
Dans ce troisième et dernier opus de la série des rai-kirah, nous retrouvons tous les ingrédients qui ont fait le succès des deux tomes précédents : le livre foisonne de détails, le scénario est complexe à souhait (voire trop, par moments), les personnages sont toujours complexes eux aussi et attachants.

Au centre de l'histoire, se retrouve encore Seyonne, notre héros, qui continue à chercher des réponses au passé de son peuple. Cette quête, qui tourne à l'obsession, va le pousser dans les recoins les plus profonds de son âme, pour le meilleur et pour le pire. Il s'agit d'une véritable torture de son âme et Seyonne va se battre pour comprendre et essayer de maîtriser ce qui lui arrive.

Tous les autres personnages apparaissent réellement comme secondaires dans ce troisième volume. Ce sont à chaque fois les choix de Seyonne qui orientent directement ou indirectement le récit.

On retrouve aussi Aleksander, plus présent que dans le volume précédent, et c'est une bonne chose. Cela permet de nouveau à l'auteur d'approfondir les relations des deux amis et d'orienter son récit dans de nouvelles directions.

De nombreux bouleversements sont à prévoir, ainsi que des révélations sur le passé du peuple de Seyonne et des rai-kirah.

Du côté des reproches, comme pour le volume précédent, il y a peut-être trop de pages, des digressions dans le récit qui auraient sans doute pu être évitées, au profit de l'histoire, car à vouloir trop détailler, l'auteur a alourdi, à mon sens, le récit qui, par moments, devient trop complexe, trop psychologique. L'histoire tourne autour de l'âme et c'est un thème assez complexe et philosophique, mais je pense qu'il aurait pu y avoir des coupes dans les 780 pages de ce dernier volume.

Dans les thèmes utilisés, on a toujours l'amitié, la vengeance, la compréhension du passé, la psychologie des personnages...

Ce troisième volume est à lire ! (Et la trilogie, si besoin.)

Ce livre m'a été offert par les éditions Gallimard

Éditeur: Gallimard (Folio)
Nombre de pages: 780
ISBN: 978-2-07-044295-9

Acheter « Le vengeur » sur Amazon

dimanche 15 septembre 2013

Les livres des rai-kirah, II : L'insoumis, de Carol Berg

L'insoumis

L'histoire :
Seyonne, notre héros, est retourné parmi les siens. Il a repris sa place, tout en étant surveillé de très près. Des événements qu'il ne supportera pas l'obligeront à partir vers de nouvelles aventures...

Mon avis :
Dans ce deuxième volume de la trilogie des Rai-Kirah, nous retrouvons donc Seyonne. Celui-ci va de nouveau combattre les démons et aider son peuple dans son rôle de contre-pouvoir face aux démons. Étant le seul Gardien survivant, il prend très à cœur son rôle de mentor vis-à-vis des nouvelles recrues, et quand il ne les conseille pas lors de leurs entraînements, Seyonne passe l'essentiel de son temps à combattre.

Il y a, dans ce roman, une longue quête de Seyonne, pour approfondir les origines de son peuple et des motifs qui les poussent à être en guerre depuis des siècles. Il ira de découvertes en surprises, connaîtra des déconvenues, tout cela pour le plus grand plaisir du lecteur, même si, par moment, certains passages pourront être considérés comme un peu trop longs (le roman fait quand même 752 pages).

De plus, il va être question d'introspection de la part de Seyonne, de remise en cause de ses connaissances, de sa vie. Il aura des choix à faire qui seront lourds de conséquences pour son peuple, les démons et les autres habitants de l'empire.

Les décors sont toujours bien décrits et détaillés et la complexité des personnages est toujours présente.

Même s'il sera encore question, par moment, d'Alekxander le prince Dherzi, de nouveaux protagonistes, comme Fiona ou Blaise, vont faire leur apparition et vont donner plus d'épaisseur à l'histoire, tout en compliquant les décisions de Seyonne.

Comme pour le premier volume, la fin du roman permet, éventuellement, de s'arrêter là, sans obligation pour le lecteur de connaître la suite dans le troisième volume, volume que je lirai prochainement.

Éditeur: Gallimard (Folio)
Nombre de pages: 752
ISBN: 978-2070442942

Acheter « L'insoumis » sur Amazon

lundi 26 août 2013

Les livres des rai-kirah, I : L'esclave, de Carol Berg

L'esclave

L'histoire :
Seyonne, un esclave entre au service d'un nouveau maître, le fils de l'empereur, Aleksander qui semble un personnage au comportement exécrable... L'esclave va devoir alors survivre et aider son maître...

Mon avis :
Dans ce premier volume d'une trilogie, nous voici emportés dans l'histoire de Seyonne, esclave depuis seize ans des Derhzi. Il va entrer au service du prince Aleksander.
Le milieu dans lequel évolue le héros est bien présenté : il est esclave, et son maître a le droit de vie et de mort sur lui. Il est dévoué à son travail. On découvre petit à petit ses origines. Il est issu d'un peuple, les Ezzariens, qui a été asservi par les Derhzi, mais qui depuis des siècles, combat dans l'ombre les démons, les rai-kirah, qui s'infiltrent dans les esprits des humains.

Au cours du roman, nous allons découvrir les origines de Seyonne, son monde natal, et son rôle dans sa vie antérieure, ce qui va le conduire à faire des choix et le pousser dans une aventure périlleuse pour lutter de nouveau contre les démons. Il va tout faire pour aider le fils de l'empereur à accéder au titre d'héritier de l'empire face à la machination qui va se déclencher. Seyonne va alors commencer à montrer des dons pour découvrir des objets ensorcelés et conjurer les sorts.

La magie est présentée ici comme un outil essentiel de la lutte contre le mal, souvent détournée de son usage par la guilde des magiciens qui n'en comprend pas réellement le sens.

De son côté, le fils de l'empereur va petit à petit appréhender le comportement de son esclave, qui au début lui est totalement incompréhensible.

Les personnages sont complexes, aux multiples facettes et on les découvre peu à peu. L'auteur nous apporte les éléments nécessaires à la compréhension à bon escient et les 624 pages passent sans difficultés.
L'histoire va connaître plusieurs rebondissements, ce qui nous fait apprécier le roman et nous plonge dans l'intrigue, même si l'un des derniers événements me paraît un peu tiré par les cheveux.

Ce premier volume est très intéressant. Je vais donc lire les autres volumes pour voir ce que cela donne.

Éditeur: Gallimard (Folio)
Nombre de pages: 624
ISBN: 978 2 0704 4293 5

Acheter « L'esclave » sur Amazon

Page top