Chiens de la nuit

L'histoire :
La vie quotidienne d'un flic, Hanson, vétéran du Vietnam, dans un quartier défavorisé de Portland. Il essaie tant bien que mal de faire son métier.

Mon avis :
Ce roman est assez dur, dans la réalité quotidienne qu'il décrit. Hanson est totalement désabusé de la vie et du quartier dans lequel il travaille. Il reste profondément marqué et tourmenté par les événements qu'il a vécus au Vietnam. Hanson semble faire ce métier parce pue c'est la seule chose qui ressemble à ce qu'il a appris à faire : la guerre, le combat.

Kent Anderson nous livre une vérité crue, parfois amère, quant à la vie quotidienne de ces quartiers et des flics qui y exercent. La scène la plus banale peut tourner à l'émeute et les flics ne sont pas vraiment appréciés. Ils emploient régulièrement des méthodes peu orthodoxes.

Le racisme réciproque entre les blancs et les noirs est bien montré, surtout lorsque les blancs sont des policiers dans un quartier noir. Hanson, comme ses collègues, se voit comme un chien de garde chargé de limiter la casse et de faire respecter l'ordre. On découvre aussi que, comme dans tout métier, les policiers ne s'entendent pas forcément entre eux, et que cela entraîne des rivalités houleuses.

À la lecture, j'ai ressenti que le personnage principal n'arrivait pas à tourner la page, les réminiscences du passé étant régulières et nombreuses. Hanson est ambivalent : d'un côté, il fonctionne comme ses collègues, tout en refusant de trop les fréquenter, et d'un autre côté, il est par moments écoeuré par les méthodes employées, alors que lui-même les applique. Cette ambiguïté se retrouve également dans sa vie privée : il n'arrive pas à savoir ce qu'il veut.

Le personnage principal est bien creusé, analysé, l'auteur lui a donné du volume. Il en est de même pour le contexte historique et sociologique. Drogue, violence, désespoir : la réalité, racontée de manière simple, brute, donne à l'ensemble un sentiment de malaise. Après ce livre, on comprend bien que la vie américaine n'est pas forcément celle à laquelle on pensait avant la lecture.

Un livre bien écrit, mais dérangeant.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Gallimard.

Éditeur: Gallimard (Folio)
Nombre de pages: 628
ISBN: 978-2-07-045436-5

Acheter « Chiens de la nuit » sur Amazon