Romans historiques

Fil des billets - Fil des commentaires

08janv.

L’oiseau des tempêtes, de Serge Brussolo

L'oiseau des tempêtes

L’histoire :
Le baron Artus de Bregannog, après de grands succès aux Amériques, vit reclus en Bretagne. Son médecin personnel, Alexandre, sur les conseils du baron, a pris pour épouse Marie-Laurence, et se retrouve à devoir élever Marion, la fille de cette dernière.

Mon avis :
Comme souvent, il ne faut absolument pas lire la quatrième de couverture, ce qui est désolant. Quand les éditeurs comprendront-ils que l’on doit appâter le lecteur et non lui raconter toute l’histoire (car dans ce cas, quel est l’intérêt de lire le roman?).
Même si j’ai lu moins de romans de l’auteur que La Livrophile[1] (plus d’une centaine à son actif), je sais (merci à elle), que Marion fait partie des prénoms récurrents que l’auteur utilise dans différents romans historiques.

Serge Brussolo est très prolifique[2], et il nous présente, cette fois-ci, un roman d’aventures qui se déroule à l’époque moderne, sous le règne de louis XIV. Le lecteur suit les péripéties de Marion, seize ans.
La jeune fille n’a pas de prises sur les événements. Tout au long de l’histoire, elle réagit selon ce qui lui a été dicté, et pas par elle-même (sauf à un moment). Il s’agit donc d’un personnage ordinaire que rien ne prédisposait à ce genre d’aventures, et c’est ce qui fait la force du roman. Le personnage de l'adolescente est travaillé. Le lecteur a rapidement de l’empathie pour elle.

Serge Brussolo maîtrise suffisamment les faits et la vie de l’époque pour rendre crédible son histoire et nous immerger dans son récit. L’ensemble du récit est assez sombre, mais la lecture est rendue agréable par le style et la patte de l’auteur, ainsi que par ses nombreuses idées[3]. Grâce à cela, on souhaite entrevoir une lueur d’espoir dans la vie de Marion.
Le roman se termine avec une fin ouverte, ce qui laisse la possibilité d’avoir une suite.

N’hésitez pas à essayer ce livre ou tout autre de l’auteur, car une fois découvert, un Serge Brussolo ne se lâche plus.

Titre: L'oiseau des tempêtes
Auteur: Serge Brussolo
Éditeur: Fleuve Éditions
Nombre de pages: 399
ISBN: 978-2-265-09736-0
Date de publication: 10 novembre 2016

Acheter « L'oiseau des tempêtes » sur Amazon

Partage

05déc.

Le fléau de Dieu, À l ‘ombre du diable, de Andrea H. Japp

À l ‘ombre du diable

L’histoire :
Septembre 1348, Les Loges-en-Jolas. Gabrielle d’Aurillay et Adeline Musard ont quitté Paris afin de s’éloigner de la peste et de se mettre à l’abri. Leur repos sera de courte durée, et les deux femmes vont de nouveau devoir faire des choix difficiles.

Mon avis :
J’ai retrouvé dans ce tome le même souffle que dans le précédent[1]. En début d’ouvrage, il y a un résumé succinct du précédent, pour ceux qui ne l’ont pas lu, ou tout simplement, pour se remettre l’histoire en mémoire. La peste est toujours présente en arrière plan. Le lecteur suit donc l’évolution de la maladie, mais aussi les aventures de Gabrielle et d’Adeline. Cette dernière prend davantage d’importance dans ce deuxième tome. Il faut reconnaître que la part belle est faite aux femmes : Adeline, Gabrielle, Marthe de Rolittret, Jeanne de France. Les hommes sont au second plan, et certains tirent les ficelles dans l’ombre.

Gabrielle évolue et prend de l’assurance. Elle possède toujours le diptyque, mais n’a pas conscience de son importance. Il y a un peu plus d’action et les événements s’enchaînent avec rythme.
Par moments, il y a encore des passages concernant Gisèle. On se demande toujours quel rôle elle tient dans l'histoire. L’intrigue n’avance pas vraiment concernant le diptyque, mais les différents protagonistes continuent de tisser leur toile : certains pour essayer de protéger Gabrielle, d’autres pour la mettre à mort et récupérer le tableau.
Marthe de Rolittret est quelqu’un de sombre, machiavélique. Elle joue sur plusieurs tableaux, mais on ne sait pas quelle finalité elle cherche. Contrairement au premier volume, je n’ai pas ressenti de lenteurs lors de ma lecture. J’apprécie particulièrement le style de l’auteur dans ses romans historiques, même si je pourrais m’élever contre la profusion de notes : cela fait partie de la marque de fabrique de la romancière.

On retrouve l’habituelle brève annexe historique en fin de volume concernant les personnages de l'époque, ainsi qu’un glossaire, expliquant et développant certains termes utilisés.

Une lecture très agréable. Vivement le troisième tome.

Service presse des éditions Flammarion par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Titre: À l ‘ombre du diable
Auteur: Andrea H. Japp
Éditeur: Flammarion
Nombre de pages: 329
ISBN: 978-2-0813-7522-2
Date de publication: 2 novembre 2016

Acheter « Le fléau de Dieu, À l ‘ombre du diable » sur Amazon

Partage

10janv.

Et le ciel sera bleu, de Tamara McKinley (Ellie Dean)

Et le ciel sera bleu

L'histoire :
1939. Sally Turner (seize ans) et son petit frère Ernie doivent quitter Londres par peur des bombardements. Ils se retrouvent en bord de mer, à Cliffehaven ou Peggy Reilley accepte de les accueillir dans sa pension. Un nouveau monde semble s'ouvrir aux deux enfants.

Mon avis :
Il s'agit du premier tome d'une nouvelle saga qui a déjà 9 volumes (D'après ce que j'ai compris, la saga tourne autour de la pension du Bord de mer de Cliffehaven et de la famille Reilly[1].) Tamara McKinley (sous le nom d'Ellie Dean) s'attache à raconter une histoire se déroulant lors de la deuxième Guerre Mondiale en Angleterre.
L'intrigue est simple, intéressante, même si l'on sent rapidement comment l'histoire va tourner. La lecture est agréable, même si j'ai trouvé certains passages un peu longs.

L'auteur développe au maximum l'environnement des personnages. Le contexte est très précis, très réaliste. Cela entraîne de la sympathie à l'égard de la plupart des personnages. Dans ce roman, mis à part la mère de Sally, tous ses proches sont attachants. La famille Reilly, et particulièrement Peggy, aide du mieux qu'elle le peut les personnes qui se trouvent en difficultés dans cette période sombre de guerre. Le personnage de Sally est mis en avant, mais le rôle de Peggy est prépondérant dans l'épanouissement de la jeune fille.

C'est un roman plein de bons sentiments. Ce n'est pas péjoratif, la lecture a été très agréable, même si certaines ficelles sont un peu grosses (Sally et John par exemple). Je suis peut-être un peu trop exigeant, mais je trouve que le récit n'est pas au niveau de la Trilogie « Oceana » du même auteur[2].

Je ne sais pas si je lirai la suite. J'ai peur d'être déçu car j'ai apprécié le livre pour le personnage de Sally, pas pour celui de Peggy ou d'un autre membre de sa famille.

Service presse reçu des éditions l'Archipel par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: Et le ciel sera bleu (There'll bbe blue Skies)
Auteur: Tamara McKinley
Éditeur: l'Archipel
Nombre de pages: 382
Traduction: Danièle Momont
ISBN: 978-2-8098-1767-6
Date de publication: 12 novembre 2015

Acheter « Et le ciel sera bleu » sur Amazon

Partage

10nov.

L'évasion de Richard Coeur de Lion et autres nouvelles, de Jean d'Aillon

L'évasion de Richard Coeur de Lion et autres nouvelles

L'histoire :
À travers six nouvelles, Jean d'Aillon raconte certaines aventures de Guilhem d'Ussel, chevalier troubadour.

Mon avis :
L'éditeur, Flammarion, a regroupé dans un recueil des nouvelles parues auparavant en numérique. Toutes concernent le personnage de Guilhem d'Ussel. Elles s'insèrent dans la chronologie de la série Guilhem d'Ussel (je reprends cette liste en fin de chronique, mais vous pouvez aller sur le site de l'auteur pour en savoir plus[1] ). On peut lire dans ce recueil « La charte maudite » (1193), « L'Évasion de Richard Coeur de Lion » (1193), « Le Noël du chat botté » (1198), « Les Perdrix de Lectoure » (1199), « Retour à Cluny » (1200), et « Le loup maléfique » (1201). On peut regretter que la nouvelle « La mort de Guilhem d'Ussel », se situant après « Rouen, 1203 » n'ait pas été ajoutée.
Ces histoires se situent en plein Moyen-Âge, et l'auteur utilise toujours avec brio le travail de recherche qu'il a effectué pour faire découvrir cette période au lecteur. C'est précis, détaillé. Guilhem d'Ussel est un aventurier, fin, intelligent, courageux, mais faillible. C'est un personnage complexe.

Ce sont des histoires indépendantes, mais pour un lecteur pointilleux qui aime les romans historiques mêlant fiction et réalité, je conseillerais de lire les nouvelles petit à petit en insérant les romans, comme indiqué dans la chronologie de la série, afin de mieux appréhender l'ensemble, d'autant plus que certaines nouvelles contiennent des éléments ou des allusions à certains romans.

Il y a peu de temps morts. Les histoires sont inégales, il n'y a rien de surprenant à cela puisque ce sont des nouvelles. J'ai moins apprécié « Les perdrix de Lectoure », sans doute à cause de l'intrigue à laquelle j'ai moins accroché. Vous pouvez vous faire une idée de « La charte maudite » en lisant ma chronique que j'ai publié en novembre 2013[2] . J'ai vraiment aimé « L'Évasion de Richard Coeur de Lion ». Je me demande si le romancier n'aurait pas pu en faire un roman en développant un peu les conséquences de la fin de cette nouvelle. Il y a de l'action, des rebondissements, de la réflexion, et le personnage de Guilhem est bien présenté. D'ailleurs, je pense qu'on apprécie encore plus le personnage si on a lu les romans précédents.
Jean d'Aillon fait redécouvrir aussi le roman de Renart à travers « Le noël du chat Botté » et fait bien comprendre au lecteur la place que tiennent la religion, la superstition et la peur du Malin à l'époque. Dans « Retour à Cluny », c'est le côté enquêteur de Guilhem qui est mis en avant. Enfin, dans « Le loup maléfique », Guilhem est dans son rôle de seigneur, gérant son fief et ses manants.

Je ne saurais que trop conseiller ce livre et les autres de l'auteur si vous aimez ce type d'histoires.

Ce livre m'a été envoyé par les éditions Flammarion par l'intermédiaire de l'agence de communication Gilles Paris.

Titre: L'évasion de Richard Coeur de Lion et autres nouvelles
Auteur: Jean d'Aillon
Éditeur: Flammarion
Nombre de pages:468
ISBN:978-2-0813-5601-6
Date de publication: 21 octobre 2015

Chronologie de la série avec liens vers mes chroniques quand elles existent :

De taille et d’estoc, la jeunesse de Guilhem d'Ussel
La charte maudite (nouvelle du recueil)
Férir ou périr
L'évasion de Richard Cœur de Lion (nouvelle du recueil)
Marseille, 1198
Le Noël du chat botté (nouvelle du recueil)
Paris, 1199
Les perdrix de Lectoure (nouvelle du recueil)
Londres, 1200
Retour à Cluny (nouvelle du recueil)
Montségur, 1201
Le loup maléfique (nouvelle du recueil)
Rome, 1202
Rouen, 1203
La mort de Guilhem d'Ussel (nouvelle)

Partage

06nov.

L'affaire des corps sans tête, de Jean-Christophe Portes

L'affaire des corps sans tête

L'histoire :
Paris, 1791. Victor Dauterive est un jeune homme, sous-lieutenant dans la toute nouvelle Gendarmerie nationale. Son supérieur et mentor, La Fayette, lui demande de capturer Marat au nom de la raison d'état. Pendant ce temps-là, on découvre d'étranges cadavres sans tête dans la Seine.

Mon avis :
Ce livre est un roman policier historique. C'est le premier d'une nouvelle série intitulée « Les enquêtes de Victor Dauterive » qui se déroule au cours de la Révolution française[1].

Victor Dauterive est jeune, exalté, mais il n'a pas encore intégré les réalités politiques de la période.

L'auteur maîtrise le côté historique et arrive a mêler correctement personnages réels et fictif. Les informations sur le contexte sont nombreuses. L'intrigue est intéressante, mais le temps est long avant que Victor Dauterive s'implique réellement dans l'enquête. Ensuite, l'histoire devient plus dynamique. Le personnage principal prend de l'épaisseur au fur et à mesure de l'avancée du roman, mais il semble toujours un peu en retrait. Ce sont des personnages plus âgés qui mènent les débats pendant une grande partie du roman : le gendarme Picot, Bouvreuil, Duperrier, etc. Cela ressemble à un passage de flambeau entre générations, d'une certaine déontologie.

Il y a des rebondissements, des incertitudes, cela fait le charme de cette histoire.

L'un des reproches que j'ai à faire à ce roman, ce sont certaines ellipses : à un moment crucial, on fait un bon en avant pour découvrir comment le personnage principal, souvent dans un autre lieu, a fait pour se sortir d'une situation inextricable. Cela m'a donné un goût d'inachevé quant à ces passages, la tension retombant comme un soufflé.

L'autre reproche concerne l'explication de l'intrigue, que j'ai trouvée un peu trop convenue et manquant de liant entre certains éléments, même si l'idée est bonne.

Malgré mon ressenti mitigé, ce roman est agréable à lire. Meurtres, corruption, manipulations politiques, l'auteur nous plonge au coeur d'événements palpitants.

Ce livre m'a été envoyé par City Éditions par l'intermédiaire de l'agence de communication LP Conseils.

Titre: L'affaire des corps sans tête
Auteur: Jean-Christophe Portes
Éditeur: City Éditions
Nombre de pages: 395
ISBN: 978-2-8246-0668-2
Date de publication: 30 septembre 2015

Acheter « L'affaire des corps sans tête » sur Amazon

Partage

- page 1 de 7